Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 08:59

C'est l'ouverture commerciale la plus attendue de l'année. Le nouveau centre Beaugrenelle, dans le 15ème arrondissement de Paris, sera inauguré le 22 octobre et accueillera ses premières shoppeuses le lendemain. Une nouvelle adresse aux allures futuriste et avant-gardiste.


Il y a dix ans, les Parisiens et les habitants du quartier Beaugrenelle, dans le 15ème arrondissement de la capitale, apprenaient le lancement d'un vaste projet de réhabilitation de leur quartier au travers d'un nouveau centre commercial, qui s'annonçait déjà être à l'avant-garde. Les riverains avaient déjà l'habitude de faire leurs courses dans un complexe commercial des années 70, mais tombé en désuétude année après année. 

A quelques pas de la tour Eiffel, le nouveau centre commercial Beaugrenelle s'annonce comme une attraction, une oeuvre d'art architecturale. Toute de verre, l'adresse s'inspire des traits d'un grand magasin et fera pénétrer ses clients dans des jeux de lumière et de transparence. L'objectif est clair : redonner vie au Front de Seine. 

Et pour ce faire, l'environnement joue un rôle prépondérant dans ce projet, confié à Valode & Pistre Architectes. Beaugrenelle se targuera d'être recouvert de la plus grande toiture végétalisée de la capitale, avec près de 7.000 m2 de verdure. De la terre naturelle la compose, mais aussi des campanules, des armoises et d'autres végétaux de la région. Place à la biodiversité, et même aux oiseaux grâce un partenariat scellé avec la Ligue de Protection des Oiseaux. Des ruches sont aussi les nouvelles habitantes de Beaugrenelle. Chaque année, 20 à 40 kg de miel par ruche seront collectés pour être mis en pot. 

Autre innovation : un jardin partagé. Les riverains y auront accès pour sensibiliser petits et grands à la biodiversité. 

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/350/2013/10/14/beaugrenelle-5-42f7d102404-original.jpg

Source "La dépêche.fr"

 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 14:35

Le Shard, plus haut gratte-ciel d'Europe, sera inauguré en grande pompe jeudi à Londres. Mais cette gigantesque épine de verre de 310 mètres de haut n'a pas que des admirateurs.

 

Le moment est en tout cas bien choisi. La nouvelle «icône» de la ville, comme l'appellent ses promoteurs, est prête à temps pour les jeux Olympiques qui s'ouvrent fin juillet à Londres et les deux millions de visiteurs attendus pour l'occasion.

Avec sa silhouette effilée, ses 95 étages et son observatoire offrant au public une vue panoramique à 360 degrés, elle promet d'être l'une des attractions touristiques de Londres. «Tout comme l'Empire State Building l'est à New York», prédit Irvine Sellar, président de Sellar Property, le promoteur.

Son inauguration sera à la mesure de son audace, avec un spectaculaire ballet nocturne de lasers et de projecteurs sur les grands monuments de la capitale et, en apothéose, l'illumination du gratte-ciel le plus élevé du vieux continent. Le London Symphonic Orchestra a même été recruté pour ces festivités.

Signé par l'architecte italien Renzo Piano, auquel on doit déjà le très contesté Centre Pompidou à Paris, le Shard est installé au sud de la Tamise, dont les rives ont fait l'objet de projets de rénovation tous azimuts.

C'est une «petite ville verticale» de 12'000 personnes, aux dires de son concepteur, avec un hôtel 5 étoiles, des restaurants de luxe, 600'000 mètres carrés de bureaux et des commerces.

 

Appartements pour comptes en banque solides

Mais pour y vivre, il faudra un solide compte en banque car la dizaine d'appartements avec vue imprenable situés entre le 53e et le 65e étages -les plus hauts du marché britannique- se vendraient entre 30 et 50 millions de livres (44 et 74 millions de francs), selon les chiffres qui circulent dans les médias britanniques.

Le Shard est «une métaphore parfaite du Londres d'aujourd'hui», qui «devient plus inégalitaire et dangereusement dépendant d'investisseurs visant un profit rapide», résumait dernièrement le Guardian: «Il est cher, il ne connaît pas de limite et il est principalement aux mains de capitaux étrangers.»

 

 La tour, qui réfléchit le capricieux ciel londonien sur ses facettes de verre, est sortie de terre en 2009, poussant ensuite comme un champignon. Mais la gestation de ce projet de 450 millions de livres a été laborieuse, notamment quand il a fallu passer le cap de la crise financière.

Le Qatar, propriétaire de nombreux édifices de prestige dans la capitale, sans compter le célèbre magasin Harrods, est finalement venu à la rescousse en 2009, devenant l'actionnaire majoritaire (95%). Son Premier ministre, Hamad bin Jassim al-Thani, sera d'ailleurs de la fête jeudi, aux côtés du prince Andrew.

 

Pas comme à Paris

La «Skyline» de Londres compte déjà nombre d'imposants gratte-ciels, comme l'incontournable Gherkin (cornichon) et cinq autres sont actuellement en construction. Ce qui vaut à la ville une réputation d'audace architecturale comparée à des capitales comme Paris où la hauteur est limitée.

Mais sa construction a suscité une levée de boucliers des défenseurs du patrimoine, notamment l'association English Heritage, qui lui reproche «d'être au mauvais endroit» et de porter atteinte aux vues protégées sur la cathédrale Saint-Paul ou le Parlement.

Même l'Unesco s'en est mêlée, jugeant qu'il nuisait à «l»intégrité visuelle« de la Tour de Londres, inscrite à son patrimoine mondial.

Une controverse qu'un journaliste de l'Observer résumait en ces termes: Le Shard « est élégant, il est au mauvais endroit, c'est une de ces tours que le monde envie, c'est une citadelle pour les plus riches (...), c'est une icône de Londres: à dire vrai, il est un peu tout à la fois ».

         Le Shard                                                                          

                                                                                          Source « Le Matin »

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 19:11

City Guide Shanghai

 

«Urbain, trop urbain — La revue de villes» a lancé le premier numéro de son City Guide décalé sur Shanghaï.

La revue cherche à "offrir un parcours subjectif au coeur et à la périphérie de villes, flânerie hypertextuelle, hâtif regard panoramique, arrêts sur mots ou images, tressages de réseaux intertextuels..."

Entièrement numérique, à télécharger en formats PDF ou Epub au prix de 2,99 €, ce guide comporte pas moins de 700 pages, des centaines de textes, images, documents sonores, vidéos, liens, etc.

Les auteurs, architectes, urbanistes, artistes, écrivains, livrent des visions subjectives et singulières de la métropole.

A découvrir, en attendant Istanbul en 2013 pour lequel un appel à contributions est lancé :

http://www.urbain-trop-urbain.fr/ecrire/istanbul/

>> http://www.shanghai.nocityguide.com/

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 17:01
Le constructeur américain Tutor Perini a été choisi pour réaliser un nouveau quartier de 16 hautes tours regroupant logements, bureaux et un centre commercial. Un contrat gigantesque au montant estimé à 4 milliards de dollars. 
Tutor Perini, 15e constructeur aux États-Unis avec un chiffre d’affaires de 3,2 milliards de dollars en 2010 (2,4 milliards d’€), a été choisi le 23 janvier comme entrepreneur général ("prime contractor") pour réaliser le projet d'aménagement de Hudson Yards, un terrain de plus de 10 hectares à l'ouest de Manhattan, sur la rivière Hudson. Il s’agit de créer un nouveau quartier de 16 hautes tours, bâti en partie sur une plateforme recouvrant des voies de chemin de fer. L’objectif est d’accroître l'offre de bureaux à New York, dont le manque faisait fuir les entreprises vers les banlieues. La zone doit également accueillir 5 000 logements sur 1,2 million de m2.
Le plan directeur de Hudson Yards prévoit, outre les 5 000 logements, 557 000 m2 de bureaux, un centre commercial de 93000 m2 comprenant un espace de 12 000 m2 sur deux niveaux devant accueillir restaurants, cafés, magasins et bars. Doivent s'y ajouter un hôtel cinq étoiles, un "espace culturel unique" et une école pour 750 élèves, disposés autour d'un espace public de 5,6 ha comprenant un parc. Les travaux doivent commencer l'été prochain.
Le Moniteur.fr
Partager cet article
Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 13:53

Dans les montagnes du Tyrol, sur un monticule situé à 2500 m d’altitude, le Timmelsjoch Experience Pass Museum est l’aboutissement d’un parcours scénographique de plein air qui présente, au long d’une petite route alpine, l’histoire, la culture l’environnement naturel et l’économie de la région. Arrivé tout en haut, c’est la gloire des bâtisseurs de cette voie de circulation nommée la Timmelsjoch, bâtie il y a cinquante ans pour relier l’Autriche et l’Italie, que ce petit musée a été construit. Conçu par Wernel Tsholl, il prend d’ailleurs la forme d’un ouvrage d’art,  tel un petit tunnel ou un pont couvert, qui s’élance en porte-à-faux après avoir fiché dans la terre un sous-sol contenant les équipements techniques.

« Nous ne voulions pas dénaturer les flancs de montagne par une couleur supplémentaires » explique l’architecte pour justifier son choix d’un béton teinté de la couleur des rochers. L’intérieur du musée est conçu comme une « grotte de glace » avec des panneaux de verre à facettes irrégulières pour fermer les vitrines et des luminaires qui pendent en stalactites.

 MU2892~1MUSE 0~1

AMC n°212.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 15:41

Par Aurélie Des Robert et Sonia Lazzari - Paru dans Côté Est de Juillet/Septembre 2009 - Publié le 21/01/2012

 

Plantée dans l'herbe grasse, la cabane de jardin Walden a fière allure. Pensée comme une vraie petite maison, elle donne envie de s'y installer pour quelques jours plus que pour quelques heures. Ses dimensions : 1,10 mètres de large, près de 4 mètres de haut et 6,50 mètres de long !
Maison Cabane
Crédits Photos : Jean-Marc Palisse
Partager cet article
Repost0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 13:41

Centre-detention-Nancy.jpg

Allier la couleur à un centre de détention, le pari était osé. Mais le résultat est à la hauteur: une façade qui rompt avec l'austérité habituelle dans ces lieux.

La mise en place de 600 plaques de la façade du Centre Psychothératique de Nancy a demandé à lensemble des acteurs environ 6 mois de travail, entre les études, les mesures, la découpe et la pose.

Sur le plan technique, la façade est constituée d'une véture de panneaux composites mis en place sur une ossature. Laquelle est constituée de pattes d'équerre de bardage qui sont fixées sur le voile de béton par vis.

L'isolation par l'extérieur est assurée par 2 couches croisées de laine de verre de 60 mm chacune, ce qui a permis de gérer au mieux les ponts thermiques, le pare-pluie étant déroulé devant l'isolant..

La difficulté principale de ce chantier de vêtures réside dans le calpinage des 600 panneaux à poser sur une façade cintrée de 800m².

 

A retrouver sur le www.lemoniteur.fr

 

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 11:57

Cour-Visconti-Louvre.jpg

Le département des Arts de l'Islam du Musée du Louvre a quasiment revêtu sa nouvelle verrière. Véritable défi architectural, elle offre un coup de modernité au bâtiment et une identité à ce département du Musée.

Le voile est composé de 2 350 triangles qui assure une protection tout en légèreté au dessus de la cour Visconti. Avant sa mise en place il a fallu excaver la cour à 12 m de profondeur et évacuer des milliers de mètre cube de terre. Des colonnes ont été coulées dans le sol par injection de béton à très haute pression.

La verrière est entourée d'une résille de métal doré et argenté, formant une seconde peau à la couverture. Non accolée aux façades qui ceinturent la cour, elle est soutenue par 8 pilliers très minces, ajoutant encore plus de légèreté à la réalisation.

Le département devrait ouvrir ses portes à l'été 2012.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 11:32

comedie-Francaise.jpg

Frédéric Mitterrand, ministre de la culture, a inauguré le nouvel équipement temporaire installé pour un an dans un des cous du Palais Royal, à Paris. Cette nouvelle salle se substituera à la salle Richelieu qui fera l'objet de travaux de remise aux normes et d'accessibilité.

Le théâtre éphémère de 750 places a été réalisé en ossature et panneaux contrecollés de bois massif de grandes dimensions assemblées in situ en 4 mois. La scène est équipée d'un plateau de même dimensions que celui de l'ancienne salle.

L'acoustique naturelle du lieu est maîtrisée à l'aide de reflecteurs plan en bois disposés au-dessus de la salle et en partie haute du cadre de la scène. Des tentures écarlates disposées sur les parois latérales réalisent  également l'absoprtion nécessaire.

Il sera démonté entre janvier et mars 2013 pour être ensuite revendu.

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 10:18

Maison-Dali.jpg

En Hollande, la cabinet d'architectes 123DV a construit une maison inspirée par l'artiste peintre Salvatore Dali. Une maison bien réelle, insiprée de l'univers suréaliste du peintre. Elle a été pensée afin de répondre aux 3 passions dse propriétaires: l'oeuvre de Dali, le nautisme et l'architecture espagnole ancienne.

Les architectes e sont donc inspirés de la méthode "paranoïaque-critique" de Dali, qui est selon son inventeur "une méthode spontanée de connaissance irrationnelle, basée sur l'objectivation critique et systématique des associations et interprétations délirantes". Tout un programme!

Les architectes ont donc choisi des travailler les formes et les volumes en créant dse illusions d'optique, notamment sur la façade du bâtiment.

 

A retrouver sur le site www.123dv.nl

 

Partager cet article
Repost0